Les écraseurs de crabes


musée de Regnéville



La Marie, brick-goelette de cabotage

Inventaire : RE_1993_009_001

image
image
image
image

Technique : Modèle de bateau à sec de toile
Matériau : Bois
Hauteur : 0,48m
Longueur : 0,62m
Largeur : 0,22m
Période : Dernier quart du xixe siècle.
Millésime : 1890


Échelle du modèle : 1/75°. Le modèle a été construit d'après des plans relevés sur une demi-coque et édités par le musée des Salorges, aujourd’hui musée du château de Nantes.

Le bateau de référence, La Marie, a été construit à Nantes en 1890. Ce gréement de brick-goélette comporte un grand mât à l’avant et un second mât sur l'arrière. Le grand mat est gréé de quatre phares carrés le second mât est gréé d’un grande voile aurique appelée brigantine et d'un flèche.
Les bricks-goélettes avec leur grand beaupré peuvent porter des surfaces de voiles très importantes. Ils sont rapides et manoeuvrants ; ils remontent assez bien au vent mais leurs voiles carrées leur permettent aussi de fuir devant le gros temps.
Les bricks-goélettes constituent les plus grosses unités qui s’échouaient dans les havres de la côte ouest du Cotentin au xix e siècle.
Le gréement de brick-goélette est apparu à la fin du xviiie siècle comme navire négrier, corsaire ou forceur de blocus. La Marie appartenait à l’armement Le Cloarec à Auray et faisait le trafic des poteaux de mine avec le Pays de Galles. Elle a été coulée en 1917 devant le phare des Landes.

Achat Hôtel Drouot, Paris.