Acheter et consommer

Les produits de la mer


musée de l'île Tatihou



Nature morte au cuivre et au homard - tableau

Inventaire : 008_01_010

Auteur : Guillaume Fouace, Réville, 1837 ; Paris, 1895

image

Technique : Huile sur toile
Hauteur : 68 cm
Longueur : 120 cm
Période : 4e quart 19e siècle
Millésime : 1892
Inscriptions : signé en bas à droite G. Fouace ; étiquette au dos (...) TOUSSAINT/EMBALLEUR DE LA DIRECTION DES BEAUX-ARTS (...) / Fouace EXPOSITION NANTES 1892


Le terme de nature morte apparaît au XVIIIe siècle. La seconde moitié du XXe siècle voit apparaître les tableaux de salle à manger. Les natures mortes toujours méprisées par la critique font l’objet d’un grand intérêt de la part d’amateurs et de notables. Les peintres comme Guillaume Fouace, trouvent là un moyen de gagner leur vie et leurs œuvres s’exposent dans les salles à manger qui se généralisent dans les intérieurs bourgeois. On y peint des trophées de chasse et de pêche, les traditions alimentaires et les recettes du terroir. L’accent est porté sur le rendu des textures, et la mise en scène des victuailles et des ustensiles fait de l’œuvre une invitation à passer à table.
Guillaume Fouace, originaire de Réville, à côté de Saint-Vaast-la-Hougue a beaucoup peint de natures mortes. On y retrouve le même saladier, les couverts, la bouteille… Ce tableau est peut-être celui présenté à l'exposition d'art de Nantes en 1892.