Acheter et consommer

Les produits de la mer


musée de l'île Tatihou



Nature morte aux deux poissons, filet - tableau

Inventaire : 004_01_015

Auteur : Dominique Hubert Rozier, Paris, 1840 ; Paris, 1901

image

Technique : Huile sur toile
Hauteur : 23,8 cm
Longueur : 32,7 cm
Période : 2e moitié 19e siècle ; 1er quart 20e siècle
Inscriptions : signé en haut à droite D. Rozier


Après 1850, les natures mortes, notamment de poissons, gagnent en simplicité et en naturel. Les peintres observent et étudient avec précision le contenu des étals de poissonnerie et abandonnent le double sens symbolique de leur motifs. Poissons et crustacés ne sont plus traités avec une touche naturaliste mais comme des éléments de gastronomie. Les coquillages, crustacés et poissons sont brillants, frais et rebondis. Le poisson est l’aliment de pénitence des jours maigres de Carême où la viande est défendue. Vers le milieu du XIXe siècle, le développement des chemins de fer et la pisciculture permettent un accroissement considérable de la consommation de poisson frais. Le peintre a choisi ici d'ajouter même le filet qui a permis de pêcher ces deux poissons.